Montpellier Histoire & Photos

8éme ville de France - 500 descriptions - 700 photos

Depuis 1999

Ligne n° 1 du Tramway de la communauté d'agglomération de Montpellier. 

mis en service le 30 juin 2000 et Artistes des statues jalonnant le parcours du tramway. 

 

Le tramway Citadis est de marque GEC Alsthom. Il dessert l'agglomération de Montpellier (340 000 habitants),depuis juin 2000, est décoré par Élizabeth Garouste et Mattia Bonetti, inventeurs du style "barbare", élus "Créateurs de l'année" en 1991 et chefs de file du mouvement néo-baroque de l'an 2000. 

 

Petite anecdote : Garouste et Bonetti sont aussi les designers des bouteilles Ricard signées "2000", de la passerelle max Jacob à Quimper (Poète mort en 1944 au camp d'internement de Drancy), les tapis de décoration de l'ambassade de France au Liban "la résidence des Pins".

Le tramway en chiffres 

Ligne n° 1 Mosson - Odysseum 

Longueur 15,2 km 

Nombre de stations 28 dont 3 en projet 

Distance moyenne entre les stations de 560 mètres 

Horaires de service de 5 h à 1 heure du matin 

Vitesse commerciale moyenne de 70 km/h 

Vitesse de pointe de 70 km/h 

Nombre de rame 34 

Capacité d'une rame de 220 personnes 

Longueur d'une rame 30 mètres portable à 40 mètres ce qui sera fait en juin 2002 vu le succés. 

Largeur de 2,65m 

Poids d'une rame de 30 mètres 40 tonnes 

Plancher accessible pour les fauteuils roulants et poussettes. 

Nombres de rails posés 3378 rails de 18 mètres d'une tonne chacun. 

Largeur entre deux rails de 1,43m. 

Emprise des 2 voies de 7 mètres. 

Emprise au niveau des arrêts de 12 mètres. 

 

Le parcours du tramway est agrémenté de nombreuses sculptures d'auteurs divers à savoir : 

Chen Zhen (Chine), 

Allan McCollum ( Etats-Unis), 

Alain Jacquet (France), 

Sarkis (Arménie), et 

Ludger Gerdes (Allemagne). 

 

 

Ludger Gerdes Né en 1954 à Lastrup (Allemagne). Vit et travaille à Düsseldorf et à Munich (Allemagne). 

Ludger Gerdes a été l'élève de Lothar Baumgarten et de Timm Ulrichs puis de Gerhard Richter à la Kunstakademie de Düsseldorf. Depuis le début des années 80, il s'interroge sur le rôle que l'art est capable de jouer dans le monde.  

 

La pratique artistique de Ludger Gerdes combine essais théoriques, peinture, architecture, théâtre et art des jardins. Elle joue sur l'ambivalence des éléments et leurs qualités métaphoriques. Le jardin paysager, le parcellaire bien organisé, les constructions proprement dites, ne renvoient à aucun style particulier, si ce n'est la récupération des formes élémentaires et leurs combinaisons pour leur adaptation à toutes les situations en vue de l'autonomie de l'image. 

 

Les signes abstraits et géométriques du rectangle, du cercle, de la croisée, échafaudent aussi bien les modèles architectoniques de l'alphabet, du logo, d'un décor scénique, qu'une typologie de l'habitat. Le système de représentation est ici capable d'amalgamer plusieurs sens. Dans le tissage de ces multiples relations, l'art accomplit son rôle d'intercesseur pour étudier la façon dont les faits produisent une signification sociale. Haus Eck se réfère au plan moderniste de la maison mis en place par Mies Van der Rohe par exemple, qui se donne comme un espace ouvert.  

 

L'œuvre entretient l'ambiguïté entre étude de volume, peinture et architecture. L'objet n'est ni une maquette, ni une sculpture.  

 

L'œuvre n'est pas non plus une utopie, encore moins une réduction de la réalité existante ou fictive. Elle est une composition de formes archétypales détournées de leur fonction originelle et recombinées de manière à stimuler l'imagination. L'œuvre est un "Denkmodell", un modèle à penser. ´ "L'architecture est une question d'espace, un art de circonscrire des lieux et de les démarquer par rapport à l'infini de l'espace extérieur. Pour être connu en tant qu'unité, un espace doit avoir une forme spécifique. Celle-ci doit lui être conférée par ses limites visibles, par les éléments qui le structurent", explique l'artiste qui en cherche l'application dans ses projets sur papier. La technique de l'aquarelle lui permet, par l'image, de se livrer à toutes sortes de réflexions : fonction-forme, intérieur-extérieur, interchangeabilité du parcellaire, permises par le vocabulaire de base dont il a fait son élection. 

 

Chen Zhen est l'un des plus importants artistes d'avant-garde chinois. Il est né à Shanghai en 1955. Il a surtout vécu à Paris depuis 1986. Il a connu la Révolution culturelle dans son adolescence, la période de la Réforme dans la vingtaine, et fait l'expérience de la culture occidentale dans la trentaine. Cette combinaison unique d'expériences diverses se reflète dans son travail. Celui-ci est en effet caractérisé par la juxtaposition d'éléments tant traditionnels que contemporains, ainsi que par la présence d'aspects de la culture chinoise en même temps que de la culture occidentale. Il explore la notion d'identité culturelle dans le contexte actuel de l'extension de la société de consommation à l'échelle planétaire A Montpellier on lui doit la constellation humaine.