Montpellier Histoire & Photos

8éme ville de France - 500 descriptions - 700 photos

Depuis 1999

Cartulaire des Guilhems

Ce cartulaire se trouve aux archives de la ville de Montpellier. C'est un parchemin qui condense tous les actes de la vie des Guilhems, des “scribes“ se chargeant de relater les donations, les achats, les règlements de litiges....

 

Il date de l'année 1444. On y trouve notamment les noms de personnes importantes en 1444 comme Rodier, Aycart, Daunizi, Alquier, Noguier, de Balmes. Le point rouge placé sur un bouclier étant l'emblème des guilhems.Cela serait bien qu'il soit numérisé complétement, et accessible par Internet.

 

Cartulaire ou chartier : Au Moyen Âge, acte écrit, et le plus souvent scellé, officialisant un accord entre deux ou plusieurs personnes, qu'il s'agisse d'actes de la vie privée (ventes, donations, transactions) ou d'actes de la vie publique (chartes de franchise, par exemple).

 

À l'instar des monastères, des institutions centrales ou des villes libres, chaque tenant de fief constitue un cartulaire, ou chartier, recueil d'actes relatifs à l'administration de ses biens ou à sa vie familiale, qui ne le quitte pas lors de ses déplacements et qu'il transmet à ses descendants. Pourtant, en raison des guerres ou des incendies notamment, les chartes peuvent être détruites, ou disparaître ; aussi les signataires se font-il assister du plus grand nombre de témoins possible, qui pourront se porter garants de l'accord. À partir de 1194, par mesure de sécurité, Philippe Auguste, qui a lui-même perdu une partie de ses archives à la bataille de Fréteval, prescrit le report des chartes de l'administration royale sur des registres conservés par la chancellerie, laquelle sera également amenée à garder trace de chartes signées par des particuliers désireux de bénéficier de cette garantie : c'est l'origine de l'enregistrement, qui deviendra plus tard une condition indispensable de la validité des actes. Les chartes ainsi conservées à la cour du roi constituent le Trésor des chartes, embryon des actuelles Archives nationales. Invoqués au XVIIIe siècle lors de la réaction seigneuriale qui vise à restaurer les anciens droits féodaux, les chartiers sont l'une des cibles de la révolte paysanne, au début de la Révolution française (la Grande Peur). Nombre de chartes privées ont alors disparu dans l'incendie des châteaux. En 1821, la création de l'École nationale des chartes permettra de former des archivistes-paléographes, dont l'une des spécialités est l'étude des chartes médiévales.