Montpellier Histoire & Photos

8éme ville de France - 500 descriptions - 700 photos

Depuis 1999

Chateau d' O de Montpellier

C'EST au XVIe siècle que le château d'O voit le jour. La demeure du domaine de Villar, connue aussi sous le nom de Puech-Villa, fut agrandie au milieu du XVIIe siècle, et ce n'est que quelques années plus tard que l'oeuvre fut terminée avec l'ajout d'un jardin, ce qui en fit une résidence bourgeoise d'été comme il en existait beaucoup dans la région. A la mort du propriétaire, Monseigneur Marie-Nicolas Fournier, Evêque de Montpellier, le château fut utilisé en 1905 comme asile d'aliénés. En 1922, le château et son parc sont classés monuments historiques, mais ils sont laissés à l'abandon. C'est en 1958, date de l'acquisition du château par le Département, que débute sa restauration par le Conseil Général de l'Hérault. En 1980, le Conseil Général de l'Hérault décide de faire du château un lieu artistique. Cette initiative prend son essor en 1987 avec la création du festival du Printemps des Comédiens. Ce festival, qui se déroule en juin, propose aujourd'hui de découvrir les cultures du monde à travers des spectacles. Le Théâtre d'O, créé en 1990, permet au château d'accueillir des représentations toute l'année. Il est aujourd'hui un des hauts lieux de la création régionale. De même, le théâtre accueille chaque année, d'octobre à avril, plus de 6000 spectateurs, et en mai, il offre aux enfants le spectacle "Saperlipopette, voilà enfantillage!".

 

C'est aussi depuis 1990 que le château d'O est le lieu d'exposition de nombreux artistes et écrivains. Le château d'O est aujourd'hui, grâce à son Printemps des Comédiens, le deuxième rendez-vous annuel de l'activité théâtrale après Avignon. Le parc du château n'est pas étranger à ce succès. Jean Antoine Giral, architecte de la province, à qui l'on doit de nombreux édifices publics montpelliérains, a fait de ce parc un modèle de l'art du jardin au XVIIIe siècle. Grand bassin, fontaines, jets d'eau ornent le parc qui se repose à l'ombre des pins, chênes verts et autres cyprès. Le promeneur est alors subjugué par un tel enchantement, véritable théâtre en soi.

L'Amphithéâtre du château d'O

 

Dessiné par l'architecte Jean-Christophe Masnada, du cabinet bordelais King Kong, et baptisé amphithéâtre d'O, ce théâtre de verdure s'inscrit dans un ambitieux projet culturel incluant aussi, sur ces 14 hectares en lisière de la ville, un théâtre à l'ombre, une aire pour chapiteaux, un espace d'art contemporain et un théâtre couvert rénové, soit 13 millions d'euros d'investissement

Architecte : Jean Claude MASNADA (cabinet king Kong five)

Entre le théâtre d’O de 220 places et l’amphithéâtre de plein air de 1800 places, le théâtre Jean-Claude Carrière présente un atout majeur pour des créations ambitieuses, été comme hiver.

    •    Une salle de 600 places assises et jusqu’à 1200 debout

    •    Une scène de 300 m²

    •    Des dispositifs scéniques multiples pour la danse, le cirque, le théâtre, la musique...

    •    Un restaurant ouvert sur la pinède

    •    Un espace technique et logistique

Le théâtre Jean-Claude Carrière est un bâtiment construit avec des matériaux recyclables et notamment en bois labellisé PEFC (Programme Européen des Forêts Certifiées). Un théâtre exemplaire sur le plan énergétique pour le chauffage, par un système d’isolation performant, et pour l’électricité, par l’utilisation d’éclairage à LED, diode électroluminescente, (light-emitting diode).

Des gradins rétractables, un cadre de scène modulable, des espaces techniques optimisés et adaptés, un hall d’accueil convivial et lumineux…