Montpellier Histoire & Photos

8éme ville de France - 500 descriptions - 700 photos

Depuis 1999

Résidence MONTPELLIERET ou Hôtel de la Monnaie

 

Au n°1, ancien établissement de la Miséricorde, aujourd'hui Maison de retraite appelée foyer résidence Montpelliéret. Ce vaste bâtiment a remplacé, de 1826 à 1831, l'hôtel des Monnaies fondé en ce lieu au 14 éme siécle. L'apothicairie a été conservé. C'était l'ancienne pharmacie du bureau de bienfaisance dirigé par les filles de la Charité de Saint Vincent de Paul, cette salle soigneusement entretenue, présente un ensemble complet de portraits, meubles, ustensibles, mortiers alambics et surtout une remarquable collection de faïences pharmaceutiques d'origine montpelliéraine : pots droits, pots canons, pots à thérique, grandes cruches et chevrettes. La chapelle de la communauté abrite d'assez bonnes peintures des 18 éme et 19 éme siécles.

 

Actuellement c'est une maison de retraite, mais quand Philippe le bel a acquis une partie de la future ville de Montpellieret (la partie appartenant aux évêques " la rectorie"), il décida d'y implanter plusieurs juridictions et administrations comme la cour du recteur, du petit scel, et la fabrique de monnaies ce qui explique le nom de la rue de la monnaie. Mais avant d'être sur cet emplacement, la monnaie fut fabriquée dans un hôtel quis se trouvait à l'angle de la rue Fabre et de la rue des Augustins, sur l'emplacement actuellement occupé par la chapelle des Augustins.

 

Avant la monnaie était fabriquée dans la ville de Sommiéres et à Montpellier à partir de 1340 jusqu'à la révolution française où il fut supprimé.

En 1836, un des derniers Arcs de rue a été détruit, il se trouvait au départ de la rue de la monnaie. A Montpellier il n'en reste que 3 ( bras de fer, Jacques Cœur, et l'arc de la rue voltaire construit par Pierre de Grefeuille et appelée "arc de Coulondres" ).

 

Philippe le bel

 

Roi de France de 1285 à 1314, il est le fils et le successeur de Philippe III le Hardi. Philippe le Bel est, avec Philippe Auguste et Louis IX, un des principaux artisans de l'unité française au Moyen Âge. Il étend le domaine royal en reprenant les terres que son prédécesseur Louis IX avait généreusement distribuées. Il acquiert de nombreuses villes dont Lille et Douai.

 

A l'intérieur, il intente un procès aux Templiers afin de réduire leur pouvoir et faire main basse sur leurs richesses. Le procès prend fin en 1312: l'ordre est supprimé. A l'extérieur, il tient tête au Saint-Siège dont la puissance s'étend sur l'Europe, en s'opposant à Boniface VIII au sujet de la levée des décimes. La réconciliation entre la France et l'Église n'a lieu qu'à la suite de l'avènement de Clément V, qui s'installa à Avignon.

©KEMPENAR