Montpellier Histoire & Photos

8éme ville de France - 500 descriptions - 700 photos

Depuis 1999

Médiatheque Emile Zola d'Antigone 

Calendrier de l'opération et renseignements divers 

    •    Concours : juillet 96 lauréats

    •    Études : 1997

    •    Travaux Bâtiments : 12/97 - 1998.

    •    Aménagement intérieur : 1999

    •    Livraison prévue en septembre 2000.

    •    SHON de 15000m2

    •    Coût de cette réalisation HT : 110 Millions de Francs valeur juillet 96 (16769391 Euros)

    •    Maître d'Ouvrage : Mairie de Montpellier ; Maître d'Ouvrage délégué : SERM ; Architectes : Paul CHEMETOV et Borja HUIDOBROChef de Projet : Laurent BOUDRILLET ; Bureaux d'études : OTH Méditerranée, Van DIJK

  

 

Nature de l'opération : Construction d'un bibliothèque et d'un centre

d'archives municipales : Accueil, information, inscriptions, prêt, forum de l'information, centre de ressources. Divers secteurs comme une bibliothèque mixte, pour les malvoyants, Bibliothèque Petite Enfance, bibliothèque Littérature et Arts, sciences humaines, salles de lecture, enfants/adultes, Archives municipales, magasins de la bibliothèque, bureaux. 

 

 

 

Note Architecturale (provient de la notice donnée lors de la journée porte ouverte du 26 juin 99)

"Une bibliothèque c'est un lecteur -une lectrice- qui va choisir un livre sur un rayonnage et qui s'approche, pour le lire, de la lumière'. C'est par ces mots, cette parabole, que Louis Kahn, le plus grand architecte classique du siècle tentait d'expliquer ce qui était en jeu dans la construction de chaque bibliothèque.

Évidemment, il évoquait un lecteur privilégié, rêvant à l'odeur de boiseries cirées de quelque université gagnée par le lierre, mais il y a dans toute lecture, ce rapport unique et personnel du livre et du lecteur, et la modification des supports -si elle nous frappe aujourd'hui peut nous aider à comprendre que la révolution de Gutenberg fût aussi surprenante pour ses contemporains. 

Le cercle des lecteurs va encore s'élargir, la démocratie et la culture vont convoler en de nouvelles noces, mais un lecteur -une lectrice- vont aujourd'hui et encore demain s'approcher de la lumière, un document à la main. 

Tel est le propos de notre projet : deux ensembles, un rayonnage de livres installé au Sud vers le parvis, une-lanterne vitrée ouverte au Nord qui regroupe l'essentiel des salles de lecture. 

Entre les deux se développent la totalité des escaliers et ascenseurs publics, le mouvement de chaque lecteur du rayonnage à sa table de lecture, près de la lumière est ainsi évoqué -métaphoriquement par cet entre-deux de circulations qui d'évidence répond aux impératifs de clarté et de sécurité du programme. 

Mais nous sommes à Montpellier : le Nord et le Sud, l'Est et l'Ouest ne sont pas seulement des points cardinaux abstraits, le soleil darde, et la lumière du Nord est celle de la lecture. Mais nous sommes à Montpellier dans la Z.A.C. Antigone, sur des fondations déjà réalisées. 

Mais nous sommes toujours à Montpellier sur le boulevard de l'Aéroport International bientôt parcouru par un tramway, qui de la Paillade à Port Marianne affirme l'unité du service public et du confort public au travers de toute l'agglomération. Tel est également le propos de la Bibliothèque. 

Mais elle ne peut ignorer dans son organisation constructive, dans ses choix de gestion les raisons -civiques aussi d'un développement économe et durable qui sont symbolisés et matérialisés par le tramway. 

On peut déchiffrer notre projet de bibliothèque par cette grille de lecture : 

Ne pas dépenser un argent caché dans des ouvrages invisibles -et ainsi gâché dans des reprises et des modifications capricieuses et coûteuses de l'infrastructure. 

Penser que les coûts de maintenance sont constants et croissants alors que le coût d'investissement est uniqu e. Éviter donc par le choix des matériaux comme par le coût d'exploitation énergétique de fabriquer un budget masqué. 

Penser que tout bâtiment public doit évoluer. Il y a donc des espaces servants : les magasins, le traitement des ouvrages, les bureaux et les circulations de service qui restent constants quelles que soient leurs adaptations et des espaces servis : ceux du public, qui doivent être capables de suivre l'évolution de la société, et de ses idées et de ses demandes. 

Il est donc possible d'interpréter notre projet comme une réponse pertinente à ces questions. Les huit niveaux de la pérennité sont affirmés par celle d'un parement en béton et pierre, et les trois niveaux sur rez-de-chaussée de la partie publique transparaissent dans leur enveloppe de verre. 

Nous avons fait pour cette partie du projet le choix d'une hauteur d'entresolement de 6 mètres comme celui d'une portée dédoublée par rapport à celle du parking. 

Un structure mixte acier/béton répond à cette exigence, et permet d'envisager une extension ultérieure en mezzanine. 

Une grande toiture ombrière -percée de puits de lumière- couvre et protège les deux parties du projet. Elle offre par le retrait du dernier étage des bureaux, une vaste terrasse qui servira à la vie du personnel responsable de la bibliothèque comme aux nécessités sociales d'un lieu également consacré aux acteurs et auteurs vivants de la Culture. 

Notre projet qui se décompose en deux volumes clairement identifiables affirme les deux fonctions essentielles d'une bibliothèque : 

1)La conservation des documents dans des conditions thermiques, hygrométriques et de lumière totalement contrôlées. 

2)La mise à disposition d'espaces de lecture d'une grande clarté (confort visuel, acoustique, etc ... ) pour le public. 

Cette organisation découle des problématiques urbaines induites par le site et des contraintes climatiques liées à son orientation. 

Ce parti nous a conduit à implanter au Sud,, du site un bâtiment formant écran afin de se protéger ,naturellement-, du rayonnement solaire. Sa façade sera composée d'une poutre voile en béton armé, d'un isolant extérieur (pour éviter les ponts thermiques) et d'un parement constitué de panneaux de béton sablé pour laisser apparaître les agrégats de Rocheret, cette pierre étant également utilisée pour souligner le panneautage. Cette façade minérale sera ponctuée par une trame régulière de petits fenestrons persiennes afin de permettre un éclairage naturel des magasins. 

La façade de ce volume tournée vers les espaces publics sera de même nature, à l'exception d'une grande rosace vitrée (de 12m de diamètre), tel un zoom sur la conservation des ouvrages, fonction ainsi dévoilée au public, alors qu'elle est traditionnellement cachée mais fonde pourtant toute bibliothèque. 

Par opposition la façade - Nord , (au niveau du mail planté et du boulevard de l'Aéroport International) sera d'une grande transparence et abritera l'ensemble des bibliothèques et des espaces publics. Afin de bénéficier d'une part de la lumière constante et diffuse du Nord pour le confort visuel de la lecture et d'autre part du recul et du calme des plantations du mail et des aménagements liés au passage du tramway. Cette transparence sera ponctuée en partie supérieure par trois volumes en Albâtre, qui abriteront derrière leurs parois translucides les bibliothèques de recherche et de fonds patrimoniaux... lieux studieux, ambiances calmes et protégées, offrant ainsi aux chercheurs, la concentration nécessaire à leurs travaux. 

Cette composition sera contenue par deux lignes horizontales afin de gérer les rapports au soi et au ciel de notre projet : 

un socle d'emmarchements décroissant offre au bâtiment sur le boulevard une assise institutionnelle, tout en permettant de rétablir un niveau de référence horizontal par la création d'un plancher technique sur le toit existant du parking qui est penté (ce plancher technique fera office de dalle de répartition pour la dalle haute du parking et permettre le dévoiement des réseaux). 

une toiture légère recouvrira l'ensemble du projet afin de permettre une lecture unitaire de la bibliothèque. Un lanterneau .@Est-Ouest,, au dessus des circulations publiques et trois puits de lumière sur les salles de lecture seront équipés de brise-soleil afin de filtrer et de contrôler parfaitement les rayonnements solaires. 

Notre projet répond parfaitement aux trois types d'accès énoncés dans le programme : 

un double accès public 'Nord-Sud" dessert librement l'espace de la "rue couverte" et permet une entrée largement accessible à la bibliothèque depuis le mail du bd de l'Aéroport International et depuis le parvis Sud en relation direct avec l'axe d'Antigone et la station de tramway. 

un accès spécifique aux archives municipales est prévu au niveau du parvis Sud afin de permettre une fonctionnement autonome et indépendant des archives en cas de fermeture de la bibliothèque. 

un accès de service pour le personnel et pour les livraisons est prévu rue de l'Acropole. Cet accès est complété de six places de parking extérieur réservées (dépose et livraisons ... ) et d'une aire de service pour les livraisons. Cet accès est sous le contrôle permanent de la loge du gardien et permet au personnel une connexion directe à l'ensemble des locaux et des circulations réservés au personnel sans interférences avec les espaces fréquentés par le public. 

Le principe d'autonomie complété d'une double circulation -, l'une réservée au personnel et l'autre au public, est généralisé à l'ensemble du bâtiment afin de permettre une gestion efficace des flux en offrant une sécurité accrue par des points de contrôle et de transfert limités. 

Un système de transport automatique des documents complète le principe de distribution générale et permet de rationaliser la gestion de la circulation des documents (livraison, traitement, stockage, consultation, prêt, retour, etc. ...) et de répondre aux demandes du public et du personnel dans les meilleurs délais. 

L'espace "Nord-Sud" de la rue couverte offre au public une perception globale, du fonctionnement de la bibliothèque : les plateaux libres des espaces publics au Nord, le développement des circulations horizontales et verticales de la faille centrale et enfin le volume minéral des magasins au Sud. Cette stratégie vise à faciliter et à simplifier au maximum la circulation, le cheminement et l'orientation des lecteurs vers les espaces de consultation/lecture. 

La rue couverte, contrôlée par le poste central de sécurité, permet un accès direct aux quatre fonctions implantées au rez-de-chaussée (Forum de l'information, Centre de Ressource, Accueil des Bibliothèques et Bibliothèque des Collectivités) afin de répondre à la demande d'autonomie de chacune d'elles par une gestion indépendante des horaires, des accès et des contrôles sans nuire à la sécurité. 

Le Forum de l'information est implanté le long du mail planté façade Nord, cet espace est la 'vitrine" de présentation de l'actualité sous toutes ses formes, un rôle attractif est recherché par une grande transparence avec des animations audiovisuelles visibles depuis l'extérieur et notamment du tramway. 

La Bibliothèque des Collectivités est implantée façade Sud, elle bénéficie d'un accès direct sur l'extérieur pour le chargement et le déchargement des documents depuis l'aire de service sous le contrôle de la loge du gardien. 

Le Centre de Ressource bénéficie d'une implantation exceptionnelle à l'angle Nord-Est sur le carrefour du boulevard de l'Aéroport International. La salle polyvalente peut être transformée en moins d'une heure 'soit en .configuration gradinée' pour les spectacles soit en "configuration plate" pour les expositions. Le foyer est équipé de larges gradins (10m) pour l'accès par le haut à la salle mais surtout pour offrir un lieu de projection libre et en continu par l'intermédiaire d'une régie unique. L'espace du foyer peut à volonté être associé ou non à l'espace de la rue couverte en fonction des activités par un système de grandes portes coulissantes. 

L'accès des lecteurs aux bibliothèques (Bl à B9 et AM) est possible uniquement au travers du hall de l'accueil équipé de portiques magnétiques, le hall gère l'ensemble des services d'accueil, d'information, d'inscription et de prêt/retour des documents en assurant la surveillance des lieux. 

Une fois ce passage obligatoire franchi, les lecteurs pourront accéder librement aux rampes et aux ascenseurs panoramiques de l'espace central, ceux-ci desservent sous une lumière zénithale l'ensemble des bibliothèques suivant une hiérarchie verticale évidente ; plus le lecteur monte plus les bibliothèques sont orientées vers la lecture studieuse et la recherche. 

Le parcours du lecteur débute au niveau mezzanine (+3m) avec la bibliothèque mixte (Bl premier espace documentaire) et la bibliothèque de la petite enfance (B3) pour s'achever au 3ème étage avec les bibliothèques de recherche (B7, B8, B9 et AM) protégées derrière leur écrin d'albâtre et les vitrines d'exposition de La bibliothèque contemporaine (B9) implantées au niveau des circulations. 

Pour conclure, l'ensemble des bibliothèques est réparti sur quatre niveaux (R+3) et dispose d'une hauteur libre sous plafond de 5 mètres. Cette hauteur permet d'envisager toutes les évolutions techniques possibles, avec une grande flexibilité des espaces pour l'avenir. 

En outre, cette hauteur est largement utilisée pour créer des ambiances différentes pour chaque bibliothèque par un jeu sur l'altimétrie et la nature des planchers (estrades, socles ... ) ainsi que par le traitement, les niveaux et les volumes des faux-plafonds (bois perforé, métal perforé, toile inox etc ... ). 

 Les Architectes PAUL CHEMETOF & BORJA HUIDOBRO.

PAUL CHEMETOV Architecte