Montpellier Histoire & Photos

8éme ville de France - 500 descriptions - 700 photos

Depuis 1999

Nouvelle mairie de Montpellier par Jean Nouvel

Pose de la première pierre le 3 juillet 2008

Juin 2008

Principales caractéristiques du nouvel Hôtel de Ville :

 

Superficies :

 

- ZAC Nouvel Hôtel de Ville : 9 hectares

- SHON : 27 000 m²

- SHON programmes de la ZAC : 33 000 m²

- parc public : 4 hectares

Dimensions ::

- 12 niveaux, du -1 au niveau +8

- bâtiment de 90 mètres sur 50 mètres, et 41 mètres de hauteur

Calendrier ::

 

Dépôt du permis de construire octobre 22005

Lancement de l’Appel d’offres juin 22006

Conseil Municipal d’approbation des marchés avril 22007

Début des travaux octobre 22007

Durée des travaux 39 mois

Ouverture du nouvel Hôtel de VVille Eté 22011

Coût total de l’opération 111166 MM €€ TTTTCC

 

JEAN NOUVEL

Né le 12 août 1945 à Fumel - France

Architecte - Urbaniste

 

Lauréat du Pritzker Architecture Prize en 2008, il a également reçu l'Equerre d'argent en 1987 pour l'Institut du Monde Arabe et en 1993 pour l'Opéra de Lyon, le Lion d'or de la Biennale de Venise en 2000, la Médaille d'or du Royal Institut of British Architects en 2001, le Prix Borromini pour le Centre de Culture et de Congrès de Lucerne en 2001, le Praemium Imperiale en 2001, me Wolf Prix en 2005, le Arnold W. Brunner Memorial Prize en architecture et l'International Highrise Award pour la tour Agbar en 2006. Parmi ses principales réalisations on trouve l'Institut du Monde Arabe, l'Opéra de Lyon, la Fondation Cartier, les Galeries Lafayette à Berlin, le Centre de Culture et de Congrès de Lucerne, The Hotel à Lucerne, l'immeuble Andel à Prague, la Cité Judiciaire à Nantes, le réaménagement d'un gazomètre en logements à Vienne, la tour Dentsu à Tokyo, le centre technologique à Wismar, le musée Gallo Romain à Périgueux, la tour Agbar à Barcelone, l'extension du musée Reina Sofi a à Madrid, le Musée du Quai Branly à Paris, le théâtre Guthrie à Minneapolis, le pôle technologique Brembo à Bergame, le siège social de la société Richemont à Genève… Les principaux chantiers et études en cours sont : la salle symphonique de Copenhague, une bibliothèque à Chypre, le Centre de la Mer et le complexe aquatique du Havre, l'Hôtel de Ville de Montpellier, un immeuble de bureaux à Londres, deux immeubles de logements à New York, une tour à Vienne comprenant des commerces, des bureaux et un hôtel, le théâtre de l'Archipel à Perpignan, des logements à Ibiza, un hôtel à Barcelone, une tour de bureaux à Marseille, le musée du Louvre à Abu Dhabi, la salle philharmonique de Paris, la tour Signal à la Défense et la tour de verre à New York…

 

François FONTES

 

Né le 16 décembre 1951 à Montpellier - France

Architecte - Urbaniste

François FONTES crée son agence d'architecture à Montpellier en 1975 et remporte depuis cette date de nombreux concours nationaux et internationaux. Son œuvre compte de nombreux bâtiments publics, projets d'urbanisme et logements sociaux basés sur une interaction douce entre nature et architecture et sur la réappropriation de l'espace public.

Le grand prix de l'excellence européenne créé par le prix Nobel de la paix René Gassin, lui est décerné en 1990.  François FONTES a participé à de nombreux symposiums et commissions de mise en place des critères de Haute Qualité Environnementale dans la construction et l'urbanisme, et réalise aujourd'hui la majorité de ses projets selon ces critères.

Les façades entourant les patios, ainsi que les sous-faces des bâtiments ponts, sont habillés de panneaux nervurés en inox poli, disposés verticalement ou verticalement selon une trame aléatoire. Cette peau miroitante diffusera la lumière et refléchira les mouvements d'un plan d'eau situé au centre du patio principal. L'été, les patios seront protégés par des ombrières photovoltaïques montées sur des ponts roulants motorisés.

 

 

Jean Nouvel et François Fontès proposent un parallélépipède de 90 de long, 50 mètres de large et 40 mètres de haut, habillé d'aluminium bleu.

 

 

Un parallélépipède de 90 de long, 50 mètres de large et 40 mètres de haut, habillé d'aluminium bleu. La future mairie de Montpellier, conçue par Jean Nouvel et François Fontès, s'impose par sa masse et l'évidence de sa géométrie. Dressé au bord du Lez, le fleuve qui relie Montpellier à la mer, serti dans un parc public de 4 ha, le nouvel hôtel de Ville, qui ouvrira ses portes le 14 novembre prochain, sera desservi au nord par un parvis de 8.000 m2, encadré par deux bâtiments annexes. « Il y a une émotion à apporter une réponse simple à une question complexe, explique Jean Nouvel, pour justifier la forme choisie. Il s'agissait ici d'intégrer un programme très dense dans des conditions financières difficiles. Nous nous sommes donc orientés vers des formes rationnelles. Par ailleurs, l'identité du bâtiment ne se prêtait pas à des grands gestes lyriques. Mais la rationalité est mise en cause par des notions comme le climat ou les points de vue. » De fait, la simplicité apparente du volume extérieur dissimule un bâtiment complexe. Monolithique au nord, le bâtiment est largement évidé à l'est et au sud. Des percées horizontales créent des vues traversantes tandis que deux patios amènent la lumière jour au cœur de l'édifice. Ces patios seront ombragés l'été par trois ponts roulants motorisés revêtus de panneaux photovoltaïques. La partie inférieure du bâtiment, très ouverte, accueille trois grandes salles superposées de 700 m2 chacune : le hall d'accueil, la salle des rencontres et la salle du conseil municipal. Les bureaux sont placés en hauteur. Ils sont logés dans quatre bâtiments ponts, de 24 à 36 mètres de portée.

 

Une structure mixte acier-béton

Ces ponts, qui concentrent l'essentiel des surfaces occupées, sont en charpente métallique. Ils reposent sur quatre noyaux latéraux dont trois sont en béton. Le quatrième, une frêle structure métallique, reprend les charges verticales des niveaux supérieurs mais garde une liberté de déplacement horizontal qui lui permet d'absorber la dilatation des ouvrages métalliques. « Il s'agit d'un dispositif constructif peu classique, régi par l'Eurocode des structures mixtes acier-béton, souligne Frédéric Doste, responsable de secteur à la Serm, mandataire de la ville. Nous avons poussé très loin les études de projet pour vérifier le comportement de la structure à la dilatation ainsi que la tenue à chaud et à froid du bâtiment afin d'éviter tout aléa en phase exécution. »

 

Des façades différenciées

L'architecte a opté pour un traitement différencié des façades. Autour des patios, les parois sont en inox poli. Des panneaux nervurés, disposées de manière aléatoire, créent une peau miroitante qui diffusera la lumière au cœur du bâtiment. Côté extérieur, le matériau choisi est l'aluminium anodisé, décliné dans différentes nuances de bleu. Le traitement diffère, là aussi, selon les expositions. Les façades est et ouest sont habillées de panneaux d'aluminium extrudé, pourvus d'ailettes horizontales qui accrochent la lumière. Les fenêtres sont protégées par des volets à projection équipés de ventelles mobiles, dont le calepinage épouse celui des panneaux de bardage. Côté sud, la protection solaire sera assurée par des consoles horizontales équipées de capteurs photovoltaïques. La façade nord, presque entièrement vitrée, sera doublée par une résille en aluminium.

 

Simulations au vent

La géométrie complexe du bâtiment a conduit le maître d'ouvrage à faire réaliser des simulations au vent pour examiner les contraintes exercées sur les façades. Ces calculs ont amené à surdimensionner certains éléments d'accrochage. « La maîtrise d'œuvre a croisé les résultats de cette étude avec les tables de la réglementation NV 65 et elle a systématiquement retenu la situation la plus défavorable », commente Frédéric Doste, de la Serm.

 

Un éclairage latéral

Les plafonds des trois salles de 700 m2 qui occupent la partie basse de l'hôtel de Ville seront ornés par des œuvres originales de l'artiste et photographe Alain Fleischer. Cette disposition, qui excluait la pose de luminaires au plafond, a imposé la mise en place d'un éclairage latéral. Les solutions, étudiées par l'agence 8'18'', diffèrent suivant les espaces. Elles associent des spots et des rampes de tubes fluorescents dissimulés dans des déflecteurs. Dans le hall d'accueil, entièrement vitré, les sources lumineuses seront intégrées dans les ossatures métalliques des parois latérales.

 

Un morceau de ville

La nouvelle mairie a pour particularité d'être intégrée dans un projet d'aménagement global, coordonné par Jean Nouvel et François Fontès, associant étroitement des équipements publics et des programmes privés. Les deux bâtiments qui encadrent le parvis de l'hôtel de Ville accueilleront respectivement un hôtel Marriott (architecte : Atelier Arago) et un ensemble de bureaux, commerces et logements portés par Icade (architecte : Jean Nouvel). Le parc public de 4 ha qui enveloppera l'hôtel de Ville se prolongera sur la toiture de ces deux édifices. « Il y a eu une imbrication complète des différentes opérations en termes d'organisation technique, de montage administratif et de phasage, souligne Frédéric Doste, de la Serm : il n'était pas imaginable que tous les programmes ne soient pas livrés en même temps. »

 

FOCUS

Fiche technique

Maître d'ouvrage : ville de Montpellier Mandataire : Serm Architectes : Ateliers Jean Nouvel, François Fontès Architecture Bureaux d'études : Terrell (structures et fluides), Verdier (structure exécution), RFR (façades) Structures/gros-œuvre : Castel&Fromaget, Bec Construction, Franki Fondations. Menuiseries extérieures : Labastère. Bardages, façades vitrées : Laubeuf. Shon : 27.000 m2 Coût travaux HT : 88 millions d'euros. Ouverture au public : novembre 2011.