Montpellier Histoire & Photos

8éme ville de France - 500 descriptions - 700 photos

Depuis 1999

Portail académie des sciences.

 

Sté Royale des Sciences

 

En 1706 François de Plantade et François-Xavier Bon, tous deux conseillers à la Cour des Comptes, Aides et Finances, fondent rue de l'Aiguillerie la Société Royale des Sciences dans l'hôtel acheté par la famille Guilleminet en 1683. Le siége se trouve au n°31. Cette société durera jusqu'à l'année 1793. Les sculptures de l'encadrement du porche d'entrée rappelle bien la préoccupation des membres. Parmi les membres appartenant à cette société on peut citer :

 

• Jean de CLAPIÈS, (1670-1740) On lui doit le perfectionnement des cadrans solaires. C'est lui qui avait prévu l'éclipse totale du soleil le 12 mai 1706. Il est devenu membre de la société royale des sciences de Montpellier en 1702.

• FIZES Antoine,(1689-1765), le "toubib" de Jean Jacques Rousseau lors de son passage à Montpellier. Il est membre de la société royale des sciences de Montpellier de 1724 à 1748.

• GOUAN Antoine, (1733-1821) on lui doit le catalogage des plantes du jardin royal de la Ville, étable d'après le système du savant Carl von Linné. Il s'est aussi occupé de la mise en place des jardins des plantes des villes de Dijon, Angers et Perpignan.

• Jean-François de Nègre de LACAN (1646-1715),Grand archidiacre de la cathédrale Saint Pierre. Membre de la société dès sa création.

• François de LAPEYRONIE (1678-1747),Il fut le Chirurgien de Louis XV et participa à la bataille de Flandres. Membre de l'académie des sciences il fonda l'académie de chirurgie de Paris. Il fut l'initiateur de l'amphithéâtre de Saint Come qu'il paya de ses deniers. Il habitait dans la grand Rue à l'angle de la rue En Gondeau ou on aperçoit encore de nos jours de fenêtres de style médiéval. On trouve sa statue à l'entrée de la faculté de médecine, en compagnie de Barthez. Un hôpital porte son nom.

• MAGNOL Pierre (1638-1715), victime de ségrégation religieuse, on lui refusa la chaire de botanique à l'université de Montpellier malgré la brillante réussite au concours. En effet il était protestant et c'était pas à " la mode "en ce temps là. Malgré tout il obtiendra cette chaire 26 ans plus tard en 1694 après avoir renié sa religion en 1685 (bonjour la foi). C'est un membre fondateur de la société des sciences. C'est en sa mémoire que le naturaliste suédois Carl von Linné donna son nom à la fleur «Magnolia».

• NISSOLE Pierre (1656-1726), encore un médecin chirurgien. Il entre à la Société royale des sciences de Montpellier, en 1718.Professeur à l'Université de médecine de 1689 à 1726

• Jean de GUIGNARD SAINT-PRIEST (1714-1785), Conseiller d'état ordinaire, membre de la Société royale des sciences.

• Chaptal J-A (1756 - ?) devient médecin grâce à l'aide de son oncle Claude Chaptal (lui aussi médecin) qui l'aide beaucoup. Il devient membre de la Société Royale des Sciences de Montpellier qui vient de créer pour lui en 1781 la première chaire de chimie de France.

 

C'est grâce à la société royale des sciences que l'on doit la réalisation l'observatoire de la Babotte. Ils demandèrent l'autorisation d'occuper cette tour en 1739 pour des travaux d'astronomie. Après un réaménagement qui dura 4 ans, ils prirent possession des lieux en 1745. Tout allait bien jusqu'au jour ou les frères des pénitents Bleus surélevèrent leur chapelle qui se trouvait à proximité. Après 20 ans de procédure judiciaire, les pénitents bleus ont été condamnées à rehausser à leur frais l'observatoire d'un niveau.

©KEMPENAR