Montpellier Histoire & Photos

8éme ville de France - 500 descriptions - 700 photos

Depuis 1999

Statue de KELLERMANN 

 

Statue mise en place Juillet 2002 dans le quartier de Richter (facultès). 

Kellermann père, l’artisan de la victoire de Valmy, qui sauve, en 1792 la France : la République est proclamée le lendemain de la bataille. 

 

Kellermann , déjà soldat à 15 ans, est militaire de carrière lorsque survient la Révolution. En 1789, il est maréchal de camp des armées royales. Nommé lieutenant général en 1792, il commande l’Armée du Centre. C’est à ce poste qu’il commande à la bataille de Valmy (20 septembre 1792).  

 

L’année suivante, il réprime l’insurrection de Lyon. Le Comité de Salut Public le juge menaçant et le fait incarcérer. Libéré après le 9 Thermidor, Kellermann prend le commandement de l’Armée des Alpes et de l’Armée d’Italie au mois de mai 1795. Il cède ses forces à Bonaparte en octobre 1797, lorsque l’Armée des Alpes est réunie à celle d’Italie. Il est nommé inspecteur général de la cavalerie de l’Armée d’Angleterre, puis de l’Armée de Hollande. 

 

Après le 18-Brumaire, Bonaparte ne lui ménage pas les honneurs, le faisant membre du sénat en janvier 1800 ; il en devient président le 2 août 1801. Il est membre du grand conseil d’administration de la Légion d’Honneur le 2 juillet 1802, maréchal le 19 mai 1804 et duc de Valmy en 1807. Lors du débarquement de Walcheren, en 1809, Kellermann est chargé de former un corps d’armée pour repousser les Anglais. 

 

A la Restauration, Kellermann se rallie à Louis XVIII, qui le fait Pair de France le 7 juin 1814 et Grand-Croix de Saint-Louis le 23 août. Il meurt à Paris le 13 septembre 1820. 

 

L'avis de Napoléon à Sainte-Hélène 

 

«Kellermann était brave soldat, extrêmement actif, avait beaucoup de bonnes qualités; mais il était tout à fait privé de moyens nécessaires pour la direction en chef d'une armée. Il ne fit, dans la conduite de cette guerre, que des fautes». 

 

© KEMPENAR